Geocaching : la chasse aux trésors high-tech

geocache, geocaching

Selon Wikipedia, le geocaching est un loisir qui consiste à rechercher ou dissimuler un contenant (« géocache ») en utilisant un GPS dans divers endroits à travers le monde.

geocaching_logo

Vous pouvez participer gratuitement en vous inscrivant sur un site de geocaching (le plus connu est geocaching.com et recense plus d’un million de géocaches dans le monde, voici également un site français). Vous devez donc choisir sur le site une géocache près de chez vous, vous avez alors accès à ses coordonnées GPS et à des indices pour la trouver. Les géocaches sont de différentes tailles et elle contiennent des objets que les personnes l’ayant cachée ou trouvée avant vous ont laissés, ainsi qu’une liste sur laquelle tous ceux qui la trouvent rajoutent la date et leur nom.

Le principe est simple : quand vous trouvez une géocache, vous devez mettre un autre objet à l’intérieur si vous en prenez un. Et même si vous ne la trouvez pas, vous pouvez laisser un petit commentaire à propos de votre chasse sur le site.

geocache geocaching

N’importe qui peut dissimuler une géocache (en suivant certaines règles et instructions expliquées sur le site) ou partir en chasse d’une cache existente, et c’est ce que nous avons fait cette après-midi :-D.

On a choisi sur le site la géocache plus proche de chez nous, noté les coordonnées et pris en photo la carte avec le HTC Legend de Gautier et grâce au GPS intégré nous nous sommes mis en chasse ! Le GPS a eu du mal à démarrer donc on s’orientait un peu à l’aveuglette au début, crapahutant et fouillant dans un petit bras de forêt en se repérant grâce à la topographie de l’environnement. Puis les coordonnées du GPS nous ont permis de cerner l’endroit exact et au prix de quelques acrobaties de trouver la cache ! On a laissé une babiole, écrit nos noms et nous sommes rentrés tous contents de notre première expérience de geocaching. Même le temps gris n’a pas réussi à gâcher l’excitation de la chasse ni le plaisir de trouver le trésor, c’est décidé on recommencera !

Pour ceux qui aiment les petits défis, les balades et les chasses aux trésors grandeur nature, c’est à essayer d’urgence ;-).

Pour voir mon profil c’est par ici :

Baptême de pilotage : une formidable sensation de liberté

Grâce aux parents de Gautier, que je remercie d’ailleurs, nous avons eu la chance de participer samedi dernier à une initiation au pilotage d’avions. Oui vous avez bien lu, nous avons piloté chacun notre tour un petit avions de 3 ou 4 places pendant 20minutes, seuls aux commandes !

avion

La journée à commencé tôt, debout 7h15, trop tôt pour un samedi ! En effet une bonne heure de route nous attendait et nous a d’ailleurs permis de tester Google Navigation dont vous pouvez lire le test ici.

Nous sommes arrivés au petit aérodrome du Plessis-Belleville, perdu dans la campagne entre le Plessis et Ermenonville comme prévu vers 9h30, où nous avons rejoint les hangars de la société AirFly responsable de notre journée. Là, nous avons fait la connaissance de Monsieur Thorigny, qui a, entre autres, été le pilote du dernier vol du Concorde.

avion

En attendant que tout le monde arrive nous avions des viennoiseries et du café à notre disposition. Enfin nous avons eu droit  à un discours émouvant sur le plaisir qu’ont les actuels ou anciens pilotes de ligne à faire découvrir leur passion de l’aviation à travers ce genre d’expériences.

Puis est venu le temps de constituer des petits groupes par avion. Le matin il y avait 3 avions de 2, 3 et 4 places, ayant chacun 1 pilote attribué : Michel, Pierre et Philippe.

avion

Comme nous étions une trentaine, M. Thorigny a organisé des rotations, à la fin de la journée tout le monde devrait avoir effectué 3 vols : 2 en tant que passager et 1 en tant que pilote. Puis nous nous sommes rassemblés autour d’un avion pour 5 petites minutes théoriques sur la portance et la façon de diriger un avion.

Voici la dream team de la matinée : Michel le pilote, Nadine, Gautier et moi.

avion

Nadine a piloté pour le premier vol, Gautier et moi étions assis à l’arrière. Nous avions tous des casques pour pouvoir communiquer car en vol il y beaucoup de bruit.

avion

Puis, 1 rotation plus tard, ce fut mon tour aux commandes :-D. Michel m’a donné quelques indications puis a commencé à rouler en direction de la piste de décollage. L’accélération et la direction d’un avion au sol se fait avec les pieds ! Il a décollé et à peine en l’air il m’a laissé prendre le contrôle de l’avion. On tire sur le manche (dans notre avion c’était un volant) pour monter, on pousse pour descendre et tourne légèrement à gauche ou à droite pour se diriger.

avion

Quelle sensation agréable ! Piloter un avion procure une sensation de liberté que l’on ne peut pas retrouver en voiture puisqu’on est limité par la route ! Dans le ciel, il n’y a ni limitation de vitesse, ni route à suivre, ni panneau (ce dernier point peut être un handicap pour se diriger si l’on a pas l’habitude  de se fier à la longitude et à la latitude fournies par l’avion). On peut monter ou descendre, survoler les voitures et les TGV, les villas avec piscine, distinguer les différentes couleurs de la forêt… On a de limite que les barrières virtuelles autour des zones militaires et des aéroports interdits (Orly et Roissy). En France on a le droit de décoller d’où on veut, d’atterrir où on veut et ne rien demander à personne. Ailleurs, il faut s’annoncer à la radio et demander l’autorisation de pénétrer dans telle ou telle zone ou même prévoir et soumettre et plan de vol qui doit être validé avant le décollage.

avion

On a fait quelques tours dans le ciel, quelques virages, puis Michel a repris la main sur les commandes pour s’aligner sur la piste et atterrir avant de retourner se garer dans l’herbe près des autres qui attendaient leur tour.

Il était déjà midi et on commençait à avoir faim. Une fois une fois que tous étaient revenus au sol, on nous a distribué des plateaux-repas bien garnis (crudités et charcuterie en entrée, salade et viande froid en plat, camembert et gâteau), accompagnés d’une bouteille d’eau fraîche et d’une gros morceau de pain.

avion

Après la pause nous avons fait la connaissance de Claude, un jeune pilote qui est venu prêter main forte, voici Claude, son Roméo de 3 places et les pilotes en herbe. Nous avons pris place à ses côtés pour notre dernier vol, Gautier aux commandes ! Mais Claude tenait à faire son job de moniteur jusqu’au bout et il a laissé Gautier diriger l’avion au sol et même décoller (sans prévenir ce qui lui a valu une belle peur ^^) ! Cet avion été équipé d’un manche contrairement à celui de ce matin qui possédait un volant. Gautier a fait quelques loopings 😉 et après quelques virages nous sommes revenus sur terre.

avion

Après notre dernier vol, le superbe soleil de la matinée et du début d’après-midi a commencé à laisser place à des nuages et le ciel s’est légèrement couvert sans perdre la chaleur qui régnait depuis le matin (pas loin de 30°C). Nous avons donc attendu sagement à l’ombre dans le hangar que tous les participants aient finis leurs vols et M. Thorigny a refait un discours émouvant puis nous a remis notre diplôme d’initiation au pilotage !

avion avion

Nous avons repris la voiture vers 16h30 pour rentrer sur Paris grâce à Google Navigation, des souvenirs plein la tête ! Et nous nous sommes promis de recommencer et pourquoi pas de passer le brevet de pilote un jour…

avion